Mondial superbike 2013 : Le pari gagnant de Sylvain Guintoli

-

Sylvain Guintoli est sans doute un très bon joueur de poker. En effet le français a bien su mener sa…

Sylvain Guintoli est sans doute un très bon joueur de poker. En effet le français a bien su mener sa barque pour signer comme pilote officiel Aprilia du Mondial Superbike pour la saison 2013.

En effet il est inutile de rappeler que depuis l’annonce du départ à la retraite de Max Biaggi, le rôle de co-équipier d’Eugene Laverty était très convoité !

Sylvain Guintoli a commencé par dénoncer le contrat qu’il avait préalablement signé avec Suzuki, provoquant la colère de Paul Denning ! Tout le monde s’est interrogé, à ce moment là sur l’avenir de Sylvain pour la saison 2013.

Dans le même temps on a appris que le français avait entamé des négociations avec Shaun Muir, pour rouler sur une Yamaha en championnat superbike britannique (BSB).

C’est donc visiblement en se faisant désirer, que Sylvain Guintoli a « forcé » l’intérêt de Luigi Dall’Igna le big boss du team Aprilia. Et ce pari s’est révélé payant !

Visiblement l’intégration du français se passe plutôt pas mal : « Je fais confiance à 100% à Luigi Dall’Igna (….) car l’ équipe avec laquelle je travaille maintenant est celle que Max avait l’an dernier et elle connaît très bien la moto et comment travailler avec. Ils ont déjà les bons réflexes. On peut le voir car ils n’ont même pas besoin de parler entre eux quand il y a quelque chose à faire sur la moto ; ils le savent juste. Cela fait partie de l’esprit gagnant. Je donne 100% à Aprilia et ils me donnent 100% car ils savent plus de choses que moi. Je sais quoi faire en piste et je sais comment faire en sorte que ça se passe bien ».

Enfin le courant semble passer entre Eugene Laverty et Sylvain Guintoli, qui ont décidé d’un accord commun de partager leurs coordonnées, notamment lors des derniers tests à Jerez.

D’ailleurs Eugene Laverty a rendu hommage à Sylvain Guintoli sur son blog « Certains pilotes se sentent menacés par un coéquipier rapide, mais personnellement je vois les choses sous un angle positif. A Jerez, nous avons pu repérer des faiblesses dans notre pilotage en superposant nos tours et en les comparant virage après virage.(…) De la façon dont je vois les choses, tout est à mon avantage. Il y a une vingtaine d’autres pilotes que je dois battre et pas juste le gars qui est assis en face de moi. »

test2770