MotoGP : Randy de Puniet futur pilote officiel Suzuki ?

-

Randy de Puniet prend une année sabbatique du motoGP et reviendra sans aucun doute en 2015, comme pilote officiel Suzuki.

C’est Randy de Puniet qui l’a annoncé lui-même lundi 2 décembre 2013 à l’AFP : il va se consacrer « à 95% au développement de la nouvelle Suzuki qui sera engagée en MotoGP en 2015.

Je prends un petit risque car je sors du circuit du Championnat du monde pendant une saison mais je rêve de revenir avec Suzuki en 2015 comme pilote officiel » a-t-il expliqué.

A 33 ans, Randy De Puniet, met fin ainsi provisoirement à huit saisons en MotoGP, avec une année sabbatique.

Néanmoins ses employeurs, dont David Brivio, ont fait savoir que leur souhait était de garder le français comme pilote de développement.

Il est prévu que le français participe aux tests hivernaux de Sepang en février 2014 avec les autres teams du MotoGP. Enfin il y aura des essais à Austin (Texas), en Argentine puis en Europe et au Japon, soit environ 8 séances prévues en 2014.

Pour rendre leur « offre » plus attractive, le constructeur d’Hamamatsu a prévu de faire rouler Randy de Puniet en « wild card », dont une au moins au Japon !

« On va me juger sur mes capacités à régler la moto, à la faire progresser mais aussi à faire des chronos. C’est un nouveau challenge. Cela me plaît. Je vais rouler avec un vrai proto, avec une équipe d’usine et des gens super compétents. Je vais tout mettre en oeuvre pour leur prouver que je suis capable de décrocher ce guidon en 2015 » a-t-il précisé.

Le Français sera épaulé par le Japonais Nobuatsu Aoki, pilote d’essai de la firme japonaise, qui travaillera surtout au Japon.

Alors pourquoi, Randy de Puniet a-t-il cédé ( temporairement) aux sirènes de Paul Bird et de son offre Aprilia CRT ?

Par ce que c’est de bonne guerre mon bon monsieur. Quand on vous fait la cour, le mieux est de se faire désirer pour faire monter les enchères ! Et de ce côté-là, Randy de Puniet a visiblement réussit son coup !

Randy de Puniet absent de la grille de départ du MotoGP en 2014, il fallait un français: ce sera Mike Di Meglio. Mais il serait très étonnant que le Toulousain bouleverse la donne avec sa Kawasaki-Open du team Avintia Blusens.

test3208