Saison moto 2012 : un bon cru pour Michelin !

-

L’ année 2102 fut assez fructueuse pour Michelin, en IDM Erwan Nigon est titré dès sa 1e participation sur la…

L’ année 2102 fut assez fructueuse pour Michelin, en IDM Erwan Nigon est titré dès sa 1e participation sur la BMW S1000 RR. En Espagne, Carmelo Moralès remporte le championnat CEV et en championnat de France FSBK, Sébastien Gimbert, le pilote officiel BMW Michelin hérite du titre de vice-champion de France. Le titre revenant à Julien da Costa sur sa Kawasaki montée en pneus Pirelli. Voir le reportage de la finale d’Albi

Après la domination lors de la saison 2011, on attendait beaucoup de la nouvelle S1000RR. Hélas pour le champion de France en titre, le développement de la nouvelle BMW s’ est avéré beaucoup plus dur que prévu. Lors des 1ères courses, les chronos étaient loin de ceux de 2011. Sébastien Gimbert et son équipe ont du travailler d’ arrache pied pour faire descendre les temps.

Michelin, le manufacturier de l’ équipe officiel BMW s’ est beaucoup investit lors de cette saison 2012 pour remporter le titre FSBK. Même si la couronne échappe à BMW, le manufacturier français a fait beaucoup d’ efforts dans sa recherche du pneu idéal.
Lors de chaque épreuve du championnat FSBK, le fabricant français livre environ 600 pneus sur les circuits. Une équipe composée d’ une dizaine de personnes se déplace sur l’ ensemble des circuits français afin d’ aider et de conseiller les pilotes Michelin sur le choix du pneu le mieux adapté.

Jean Pierre Acquil est le responsable Michelin en FSBK. Avec sa grande expérience des circuits et son sens du dialogue, il est le point central entre les pilotes qui lui expriment leurs ressentis et les développeurs Michelin qui adapteront les pneus aux exigences des pilotes.
Chaque circuit nécessite des pneus spécifiques, Michelin avec sa grande expérience peut s’ appuyer sur de nombreuses archives pour adapter de nouvelles gommes. Toujours en quête du pneu parfait, Michelin renouvelle 50% de sa gamme par an.

Après les séances d’ essais et les courses, les ingénieurs se retrouvent pour un débriefing afin d’ analyser les infos récoltées directement auprès des pilotes. Ces données serviront de bases pour le développement de futures gommes compétition mais aussi pour les projets de pneus grand public.

Toujours à la pointe de la recherche et de l’ innovation, Michelin se concentre aussi beaucoup sur l’ endurance.
Lors des 24 Heures du Mans moto 2012, le manufacturier français présentait un nouveau d’ endurance destiné aux écuries privées ayant un bon niveau mais ne bénéficiant pas de pneus de développement. En effet entre les pneus des équipes officielles et les Michelin Power Slick il n’ y avait aucun choix de gomme, c’ est désormais chose faite avec le Michelin Power Slick C pour l’ avant et le Power Slick D+ à l’ arrière.

Garantissant un très haut niveau de performance et une grande longévité, ce nouveau pneu devrait ravir les pilotes exigeants et rapides. Ce pneu qui sera disponible au public début 2013 a été en partie mis au point avec des teams Moto 2 du championnat espagnol.

C’ est dans cette logique de durabilité que Michelin voudrait en accord avec la FIM obliger tous les teams à faire 2 relais avec un train de pneus. Ce changement de règlement obligerait les manufacturiers à travailler sur des gommes beaucoup plus endurantes. Pour info, aux 24 Heures voiture, un train de pneus fait 4 relais alors qu’ en moto, les teams officielles changent de gommes à chaque relais.

Cette soif de victoire et d’ innovation à depuis longtemps permis à Michelin d’ être un des meilleurs fabricants de pneumatiques au monde. Comme le confie Nicolas Goubert, le responsable de la division sport chez Michelin, le règlement mono marque en Moto GP et en WSBK ne pousse pas autant les fabricants à innover que lorsqu’ ils sont en concurrence.

C’ est pour cette raison que Michelin est présent en championnat allemand, espagnol, italiens et français, et sur ces 4 championnats, Bibendum remporte 2 titres de champion et un de vice champion !

test2763