Arnaud Vincent en Mondial Supersport en 2007

-

Arnaud Vincent, sera vraisemblablement en Mondial Supersport en 2007, sur une Yamaha R6.

Arnaud Vincent devrait rouler en Mondial supersport, sur une R6 en 2007. Il a donné son accord de principe, lors de la finale du superbike de Magny cours à Jean Louis Millet, le responsable du team « Yamaha Junior Racing ».

« Notre but est de monter cette structure pour atteindre en trois ans la catégorie superbike » affirme Jean Louis. « C’est un gros pari que nous lançons, par ce qu’il va falloir des moyens importants pour le faire. Nous attendons une réponse de Yamaha Europe, qui devrait nous aider » affirme encore ce résident d’Annecy.

Jean Louis Millet et Arnaud Vincent sont de vieilles connaissances, car Jean Louis a joué un rôle pour lui permettre de signer chez KTM, fin 2002.

Pour Arnaud, ce nouveau challenge représente la dernière chance pour lui de se faire remarquer. Pour cela, il sait que de passer de la 250 GP deux temps à la 600 quatre temps issu de la série, sera difficile.
« Le niveau en Mondial supersport est très relevé, je sais que je vais devoir m’adapter à cette moto. Mais j’espère aussi bénéficier d’un bon matériel, sans quoi cela sera dur de faire quelque chose ».

Arnaud revient aussi sur sa saison en 250 chez Moolenar « Je n’ai eu que des casses mécaniques, et cela s’est vu lors des trois derniers GP, où je suis tombé en panne quasiment à chaque séance. J’ai donc préféré arrêter les frais avant la fin de la saison » explique ce résident de Fréjus.

Pour l’aider dans sa tâche, Jean Louis a déjà reçu le renfort d’Alain Michel, ( champion du Monde side car en 1991) qui occupera les fonctions de directeur technique et un français ancien champion du monde en 250, devrait rejoindre également l’équipe comme conseiller auprès des pilotes et public relations.

C’est un autre type d’aventure dans lequel se lance Jean Louis Millet, qui a fait courir trois pilotes en 600 superstock européen en 2006, dont son propre fils Franck.

L’autre pilote qui est annoncé dans cette nouvelle structure n’est autre que Maxime Berger. Mais son sort est suspendu à la décision de Yamaha Europe « On ne sait pas encore ce que va nous dire, la maison mère. Mais j’espère que Maxime pourra rouler en Mondial supersport ».

Contacté par nos soins, Maxime n’a pour l’instant ni affirmé, ni infirmé ses propositions, se contentant de dire qu’un retour en superstock 600 européen serait peut être plus « médiatique » à ses yeux.

test318