80e Bol d’Or : Un podium amplement mérité pour Suzuki

Ce 80e Bol d’Or se termine par une 16e victoire de la Suzuki du SERT sur le circuit du Castellet. C’est une victoire amplement méritée pour Dominique Méliand et son équipe : aucun faux pas n’est venu entraver la marche triomphale de l’équipe Mancelle vers la plus haute marche du podium !

La Kawasaki SRC renoue (enfin) avec le podium après trois résultats blancs lors de la saison 2016.

Enfin il faut noter le savoir faire des équipes japonaises, qui finissent toutes les deux dans le Top 5, avec la consécration pour Trick Star qui monte sur le podium !

21e de course : Suzuki est toujours aux manettes du 80e Bol d’Or

Le Suzuki Endurance Racing Team est toujours aux manettes, alors qu’il ne reste que moins de trois heures de course.
L’équipe de Dominique Méliand possède 9 tours d’avance sur la Kawasaki SRC N°11.

Enfin la 3e place est occupée par une autre Kawasaki : celle du team Trick Star. Mais personne ne cherche à chambouler cet ordre établi depuis quelques heures…Ceci afin d’éviter de se mettre par terre.

L’ultime (et dernier ?) coup de théâtre concerne la Honda N°111 qui a abandonné.

Par contre en superstock, tout reste encore à jouer car la victoire se joue entre la Kawasaki N°4 de Tati Team, la Yamaha N°96 du Team Moto Ain et enfin la Yamaha de 3ART Yam’Avenue.

A l’Est du nouveau avec Maco Racing Yamaha

Le Team Maco Racing basé à Bratislava en Slovaquie et seule équipe des pays de l’Est qui renforce d’année en année son engagement en championnat Mondial d’endurance.

Car si les teams japonais font couler beaucoup d’encre depuis leur arrivée récente en championnat mondial d’endurance, ce team Slovaque y est présent depuis bien plus longtemps.

Le Team de la Yamaha N°14 managée par Martin Kuzma entame sa 15e saison en Endurance pour cette 80e édition du Bol d’Or sur le circuit Paul Ricard. Après ses débuts en Superstock pour un apprentissage de la discipline, l’équipe est engagée depuis 2008 en superbike EWC. Au fils des années, la

Erwan Nigon, un auvergnat chez les Japonais de Trick Star

Après 4 années chez BMW et ses titres de Champion de France et IDM en 2010 et 2012 et l’année 2014 en EWC avec le SERT, Erwan Nigon est passé chez Trick Star Kawasaki en championnat Mondial d’endurance pour la saison 2016-2017.

Comment cela a-t-il été rendu possible ? Tout simplement par ce que le pilote auvergnat a voulu intégrer le JSB, le championnat superbike Japonais, voire participer au championnat Asiatique. Bon nombre de contact sont pris et finalement un engagement est signé pour les 8h de Suzuka avec le Team Trick Star

16H heure de course : La Kawasaki à la pousuite du diamant vert

A l’heure où le soleil se lève sur le circuit Paul Ricard et qu’il déchire les voiles opaques de la nuit, de gros chamboulements sont intervenus.

La Suzuki N°1 mène toujours en tête avec 9 tours d’avance sur la Kawasaki N°10 ! Mais la Kawasaki N°11 est dans le sillage du « diamant vert »: la Kawasaki Trick Star.

Dernier coup de théâtre : l’abandon de la Yart N°7, moteur explosé !

Au lever du jour on compte 20 abandons, ce dimanche.

3e heure de course : Le SERT domine de la tête et des épaules

Après la 3e heure de course, le SERT domine toujours cette 80e édition du Bol d’or sur le circuit Paul Ricard. Les hommes de Dominique Méliand ont soigneusement crée une avance d’un tour sur la Kawasaki N°1 et la Honda N°111.

Malheureusement la Yamaha GMT 94 continue de collectionner les déboires. Et les abandons se multiplient chez les favoris, comme la Penz 13 et la Motor Events !

La catégorie superstock, est menée de main de maître par le team de Pierre Chapuis : Moto Ain

1ère heure de course : Le SERT mène au 80e Bol d’Or

La première heure de course est très mouvementée pour ce 80e Bol d’or au circuit Paul Ricard. La course est lancée après 10 minutes de retard : en cause lors du tour de chauffe. La BMW N°88 du Team Tecmas Racing team chute suite à un blocage de roue. Louis Rossi perd connaissance et sera héliporté à l’hôpital Sainte Anne de Toulon.

Camille Hedelin repart au guidon de la BMW N°88 avec 11 tours de retard.

Une nouvelle procédure de départ est donnée à 15h10.

Et ce n’est que le début de nombreux coups de théatre.