GSXR- Cup : Jonchières sauvé par le gong à Misano

-

A Misano, Emeric Jonchières garde le leadership de la Coupe Suzuki GSXR, malgré une 16e place. Tout au long du w.e. Emeric n’a pas été dans le rythme, analyse de ce w.e. difficile.

Statistiquement lors d’une saison, un pilote connaît toujours une baisse de rythme. C’est ce qui s’est passé pour Emeric Jonchières à Misano. Même si le pilote d’Orléans, sauve son leadership en gardant la tête du classement provisoire, son w.e. a été marqué par des galères à répétition.

Tout d’abord, même s’il connaît le circuit de Misano, cette année le tracé a été modifié et désormais les pilotes tournent dans le sens des aiguilles d’une montre « les virages ainsi que les enchaînements n’ont plus rien à voir, avec ce que j’ai connu » indique Emeric.

Le deuxième particularité de la GSXR Cup, est qu’il n’y a pas de séances d’essais libres. On attaque les deux séances de qualifs direct. Autant dire que la moindre erreur ou le moindre doute se paye cher. Et c’est ce qui s’est passé pour Emeric.

« La transmission que l’on adopté n’était pas la bonne » explique Emeric. En effet, le français s’est laissé convaincre par un des mécanos de chez Suzuki Alstare. Mais le braquet choisi s’avère trop long ! A 10 mn de la fin, Emeric décide de changer de transmission. Il lui reste de quoi faire deux tours chronos et il améliore sensiblement son temps en prenant la 9e place des qualifs !

Le deuxième séance qualifs ne se déroule pas au mieux, car l’équipe d’Emeric est toujours empêtré dans son choix de braquet. Les wild card, ne connaissent pas ces soucis et s’en donnent à cœur joie, étant donné qu’ils connaissent la piste par cœur : ils sont chez eux !

Résultat Emeric ne décroche que la 14e place de la grille de départ. En course, Emeric Jonchières, souffre toujours de la non adaptation de son braquet et se fait déposer par quelques pilotes qui peuvent exploiter au mieux les possibilités de leur Suzuki 750 GSX-R. « Cela m’a filé un coup au moral, de me faire déposer comme cela, sans pouvoir répliquer » commente Emeric.

Au final, Emeric termine 16e de la course, et 9e des pilotes titulaires. (Emeric est d’ailleurs le seul pilote titulaire Français).Cela lui permet de marquer les 7 points nécessaires pour garder un petit avantage au classement général (Les wild card ne marquent pas de points).

Désormais Emeric Jonchières, possède 61 points au classement. Il mène avec deux points d’avance sur Alex Camier (GB) et 3 points sur Dominic Lammert (Allemagne). Ismaël Ortega, qui le menaçait directement après l’épreuve de Silverstone, n’a pas pu prendre le départ : sa machine tournait sur 3 cylindres.

Il reste encore une épreuve avant la finale de Magny Cours : c’est celle du Lausitzring, qui se déroulera les 8 et 9 septembre en Allemagne.

test467