Le bilan de la saison mondial superbike 2012 pour Loris Baz

-

Même s’il finit la saison 2012, sur une note légèrement en baisse sur le circuit de Magny Cours, Loris Baz…

Même s’il finit la saison 2012, sur une note légèrement en baisse sur le circuit de Magny Cours, Loris Baz est loin de démériter pour la saison.

Mais sa volonté de briller est intacte même si Samedi, j’ai attrapé une intoxication alimentaire, j’étais sous perfusion pendant 45 minutes, j’étais pas au top. Malgré cela il se qualifie 13e sur la grille de départ et termine la première manche dans le Top Ten. Il doit malheureusement abandonner en seconde manche.

Mais cela ne l’empêche pas de dresser un bilan plutôt positif : Ca se passe largement au dessus de nos espérances. Nos résultats et mon feeling sont en progression. Je ne m’attendais pas à être aussi rapide en étant raisonnable. On espérait un top huit avant la fin de la saison, maintenant j’arrive à rentrer dans les huit assez souvent.

Je gagne une course en Angleterre et je fais trois podiums dans des conditions un peu spéciales comme à Brno où la course s’est déroulée sur une piste séchante et à Silverstone où les deux manches se sont déroulées sous la pluie. La cohabitation avec Tom Sykes se passe bien, on n’a pas le même pilotage mais j’essaie de me rapprocher de lui comme à Aragon. Sur la moitié du circuit je lui prends 2 centièmes mais en deux virages il me reprend 1 seconde, je dois travailler sur mon pilotage et sur la moto pour compenser. Je suis un pilote qui cherche rapidement la limite, mais je ne suis tombé qu’au Nürburgring.

Résultat le français termine à la 13e place au classement du Mondial superbike.

Il revient sur ses débuts en course, notamment quand il a été confronté à Biaggi, Carlos Checa et les autres stars de la discipline : La première fois qu’ils m’ont doublé à Donington, ça m’a fait drôle. J’ai vu les 4 étoiles de champion du monde de Biaggi sur sa combinaison lorsqu’ il m’a dépassé mais ça n’a pas duré. Je pense qu’avec mes résultats, j’ai gagné une partie de leur respect. Au début, ils ont dû penser que je ne méritais pas cette moto. Suite à l’accident de Joan Lascorz (aujourd’hui quadriplégique), me retrouver face à ces pilotes de 41 ans du haut de mes 19 ans. Je vis un rêve

Loris Baz a son avenir assuré pour ta saison 2013 : J’ai re-signé chez Kawasaki Racing team pour la saison prochaine. On aura du travail cet hiver, je vais notamment beaucoup travailler sur la moto, améliorer ma condition physique et continuer à adapter mon style de pilotage. J’espère arriver prêt à la première manche à Phillip Island en Australie, on verra où l’on se situe mais je ne me mets aucune pression pour la saison à venir. Je sais que les 24 heures du Mans (2011) m’ont aidé mentalement, j’étais à pied, je fais un podium avec le YART. C’était une belle course où je me suis régalé.

test2722