Premier sacre de Kevin Rousseau à Lyon

-

Lors de la remise des prix FFM à Lyon, Kevin Rousseau a reçu son premier sacre de champion de France side-car 2014. Titre qu’il a bien entendu partagé avec son mentor : Sébastien Delannoy.

Kevin n’est passager que depuis 2014. Avant, il n’était jamais monté dans un side, performance d’autant plus méritoire, car il débutait avec notre Sébastien Delannoy, qui n’est pas le premier venu : neuf titres de champion de France, et un talent mondial.
Doit-on le rappeler, 4e du championnat du monde en 2006, 2007 et 2008. En fait, notre meilleur pilote depuis Alain Michel, notre champion du monde 1990. On ne peut que regretter de ne pas le voir plus souvent se mesurer avec les Birchall, Reeves ou Païvarïnta.

Kevin Rousseau évoque pour Cybermotard sa découverte du side et sa saison 2014.

 » J’ai pu discuter avec Sebastien en 2012 alors que le projet n’était pas du tout en cours et puis un peu en fin de saison 2013 où une porte s’est ouverte un peu par hasard (Sébastien Delannoy avait dépanné Kevin) et sans trop savoir si ça allait me plaire, et surtout être à la hauteur d’un mec comme Seb. Parce que, je savais très bien qu’en m’engageant avec Seb, il y allait pour jouer le titre. Et puis, voilà, ça s’est bien passé avec son premier et seul essai à Alès pour me retrouver fin mars sur un départ en side et une première victoire sur mes terres (Kévin est sarthois). C’était franchement indescriptible la sensation de se retrouver au plus haut du podium devant mon public, surtout que la veille, on avait cassé le moteur et bossé une partie de la nuit pour le réparer. Et après, tout est passé si vite, les courses se sont enchaînées, et puis le titre ! trop top, quoi ! Et sans oublier les 2 manches du Mondial (Assen en Août et le Mans en Septembre) qui resteront gravées à vie. Se battre face aux meilleurs pilotes du monde, c’est juste énorme. »

Car à l’origine, Kevin est un tout bon pilote solo. L’an dernier, outre sa participation en side, il disputait sa 3e saison en 600 Pirelli, une catégorie très disputée, gros cœur. Kévin a terminé ce championnat Pirelli à la 5e place, sa chute à Lédenon, lui ayant certainement coûté la troisième. Il a connu ses meilleurs résultats à Nogaro, en mai, en terminant deuxième dans la première course et troisième dans la seconde. Pour la petite histoire, il sera monté quatre fois sur le podium ce faste week-end puisqu’en side, Delannoy/Rousseau ont remporté les 2 courses. Exceptionnel, et quelle santé !

Pour 2015, son planning est copieux. En solo, il devrait refaire une saison en Trophée Pirelli, courir quelques épreuves en endurance (24h du Mans, 12h de Magny-Cours et les 24h de Barcelone) au sein du team Stop&Go HC Endurance. Bien sûr, il repart pour une nouvelle saison side dans notre championnat national et suivant les finances quelques épreuves du championnat du monde, toujours avec Sébastien Delannoy.

En ce qui concerne notre championnat side FSBK, la saison 2015 promet d’être grandiose, car on annonce le retour des phénomènes 2013, Jonathan Huet et Sébastien Arifon, qui, on s’en souvient, ont gagné plusieurs courses devant Sébastien Delannoy, alors associé à un autre Sébastien : Lavorel. Du jamais vu. Autre équipage dont il faudra tenir compte, les révélations 2014, les angevins Manuel Moreau/Stéphane Gadet, des quasi-débutants qui sont montés plusieurs fois sur le podium, c’est dire leur talent. Autre équipage à surveiller, Philippe Lebail, auteur d’une superbe saison 2014, avec dans le panier, le toujours jeune Christian Chaigneau dont ce sera le grand retour.

Par contre, on ne devrait pas revoir Jean Philippe Brunazzi/Mickaël Rigondeau, les seconds du championnat 2014.

Vivement la première épreuve, Le Mans, le week-end des 28/29 mars 2015.

test3616