Ronde des Sables de Loon-Plage : Retour convaincant de Clément Desalle

-

Ecarté des pistes depuis fin juillet (scaphoïde cassé), Clément Desalle (n°25) s’est simplement imposé dans la Ronde des Sables de Loon-Plage, le dimanche 23 novembre 2014, pour sa rentrée.

Une victoire qui, au-delà de la valeur du Belge, n’était pas vraiment envisagée, compte tenu du peu d’entraînement à son actif (reprise de la moto trois semaines auparavant). L’intéressé lui-même semblait agréablement surpris d’avoir mis en échec Van Beveren et Ramon, pleinement lancés, eux, dans la préparation de l’Enduropale du Touquet 2015.

Alors, comment faut-il interpréter ce résultat ? Cela veut-il dire que le niveau des principaux protagonistes des courses de sable est si faible qu’un « convalescent », soit-il pilote officiel, peut les battre tranquillement ? Ou cela signifie-t-il que les ténors de la discipline sont en retard sur leur tableau de marche ?

A vrai dire, il n’est peut-être pas nécessaire d’être aussi alarmiste. Adrien Van Beveren et Steve Ramon ne sont pas devenus des « manches » du jour au lendemain.

N’oublions pas, juste, que nous comparons un pilote capable de faire plier le Maestro Cairoli à un jeune homme doué dans sa discipline, le sable, mais qui se bat pour marquer un point en GP. Que nous étalonnons un vice Champion du Monde de 25 ans à un ancien pensionnaire des GP, certes Champion du Monde en son temps, mais en semi retraite à présent. Il s’agit, en définitive, de considérer ce résultat comme un excellent test pour chaque partie. Et s’y tenir.

Un test encourageant pour l’officiel Rockstar Suzuki qui a pu juger de sa forme et retrouver de bonnes sensations au guidon… Tout en soignant sa confiance au passage. Un test riche d’enseignements pour ses poursuivants du jour qui ont pu observer l’écart les séparant d’un des meilleurs pilotes au Monde (Mondial MXGP et Outdoor US confondus).

Une référence disposant, par ailleurs, d’une technique indéniable dans la silice associée à une endurance physique convenable, à défaut d’être optimale. Même si Desalle n’a pu rouler, il n’en a pas pour autant passé ses journées devant la télé au cours des derniers mois.

D’autre part, il convient de prendre en compte la piste et la texture de sable rappelant plus les circuits du Mondial MX (Lommel, Lierop) que la plage du Touquet. Et donc, se détruisant moins (ou différemment) à l’avantage du Wallon.

La différence s’est faite enfin entre un pilote venu s’amuser et des adversaires soucieux de ne pas prendre plus de risques que nécessaires et susceptibles d’hypothéquer leurs chances à l’Enduropale.

Bien évidemment, faire abstraction de cette défaite n’est pas aisée. Il suffisait de croiser la mine fermée du fer de lance Yamaha Motor France pour s’en convaincre. Mais, ce qu’Adrien devra retenir de cette confrontation – et il le retiendra – est qu’il a pris l’ascendant sur Ramon, un de ses rivaux désignés. Un bon point donc pour son mental.

Prochain rendez-vous à St Léger de Balson (Gironde), le 14 décembre, où le championnat de France Sable reprendra ses droits. L’occasion encore pour le Nordiste d’emmagasiner de la confiance. Peut-être…

test3588

Attachments

  • stdClass Object
    (
        [id] => 22580
        [fields] => stdClass Object
            (
                [title] => 2014_Loon_Inters.pdf
                [caption] => 
            )
    
        [post_id] => 3588
    )
    
-Classement scratch de la Ronde des Sables de Loon Plage 2014